lundi 15 septembre 2008

La sirene du port d'Alexandrie, Mamie






Apres avoir assiste a un cours de conduite avec Brunom nous voila lance seuls dans la nature des le deuxieme jour, et Mamie a eu chaud! La sortie du Caire pour aller a Alexandrie lui a donne des peurs bleues, l'autoroute, n'en parlons meme pas, et Alexandrie, dixit Nathanael, "Il faut le vivre pour le croire"... Les Egyptiens sont definitivement des fous du volant! Ce qui nous sauve, c'est que nous ne sommes pas mauvais non plus... (Bravo a nous)


Nous avions 2 ambitions a Alexandrie: visiter le fort Qaytbay et les catacombes de Kom El-Chouqafa, ambitions restreintes pour notre premier jour. Le chateau fut une reussite, avec une belle vue sur la ville, mais les catacombes... N'etant pas sur la plan que nous avons, nous decidames d'y aller a pied, "on en a pour 20 minutes", disait Nath... Deux heures apres, enfin arrives devant l'entree, un gentil policier nous dit que ca vient de fermer!
Nous garderons finalement d'Alexandrie qu'un rapide souvenir de ses rues marchandes, puisque nous partons instantanement dans la campagne pour trouver un endroit ou planter la tente.

Apres deux bonnes heures de bouchons, detours, nids de poule (Mamie a eu la joie de les connaitre profondement), et a la nuit tombante, nous squattons le jardin de bedouins qui nous offrent un bon diner, une bonne discussion, et un echange de numeros (peut etre inutile, mais qui sait?..). Soiree tres agreable, jusqu'au moment ou un bedoin tres attentione nous apporte un jus de mangue que nous renversons dans la tente, sur les duvets! On dira que ca fait partie des risques du voyage...

Aujourd'hui, nous arrivons a Marsa-Matrouh apres un trajet de 250 km en ligne droite que Mamie a survole a 50 kmh (trop facile pour elle). Cette ville n'ayant d'interet que son cyber cafe, nous sommes alles nous baigner dans l'eau la plus turquoise du monde, un paradis sur terre...

Apres cette journee reposante, nous avons reserve une surprise pour Mamie: affronter 350 km pour aller jusqu'a l'oasis de Siwa, route qui se souvient, selon le Guide du Routard, "des longues heures des routards passees a cote de leur voiture en panne"... Esperons que la premiere panne majeure de Mamie se produise un peu apres...

2 commentaires:

jean-charles evenas a dit…

Bravo pour ces premières étapes. Soignez bien Jeanette et l'orthographe (...) et méditez cette phrase :
"si oie il y a, mangez-la"

D'autre part, pour toute demande de renseignement, pièce détachée, moteur complet ou voiture neuve, adressez-moi un texto commençant par le mot clé "urg pierre"

johanne a dit…

Comment ca "panne majeur"?? Qui parle de panne majeur ? Y'a pas de panne majeur qui tienne, allez Mamie je suis de tout coeur avec toi, montre leur ce que t'as dans l'cardan