vendredi 5 septembre 2008

Traversee de la mer rouge a pied sec !

Nous sommes partis de bon matin avant le jour (comme le dit la chanson). Charges d' emotions de quitter ce beau pays que nous avons traverse trop rapidement pour en apprecier toutes les merveilles, nous nous dirigeons vers le ferry qui nous emmenera vers l' egypte.

Pourtant pas moyen d' obtenir des horraires fiables (la tendance generale nous poussait a croire que le bateau partait vers midi). Soucieux de ne rien laisser au hasard, nous sommes a 6h sur le quai prets a embarquer (On vous rassure, ca n'etait pas uniquement par conscience professionnelle que nous sommes arrives si tot; a vrai dire la nuit a ete un peu houleuse: entre un vent force 15, 45degres sous la lune et une flopee de bestioles qui grattent ... difficile de fermer l'oeil). Donc a 6h pret a embarquer? nooooon... A 6h pret pour les formalites (petite nuance qui vaut son poids de cacahuetes).

Globalement, les douaniers sont toujours sympas, attendris par les rondeurs de notre belle mamie. Le tampon sur le formulaire x2485 se fait sans problemes. Reste a acheter les billets, et la surprise: "oil is verry expensive now". Les prix ont tranquillement double pour aller a nuweiba. gloup. Qu'a cela ne tienne, nous faisons detamponner tous nos tampons et retour a Aqaba pour retirer la monnaie. Quelques tours et detours plus tard, nous montons dans le bateau, fier et assez impatient de rejoindre l'egypte.

Comme Moise, nous fendons les flots et traversons la mer a pieds secs, en esperant que l'armee de douaniers penches sur notre dossier ne nous suivra pas jusque la bas.

Arrives en Egypte, et comme pour chaque passage de douanne, nous cherchons a faire tamponner notre CPD (Carnet de Passage en Douane bien sur) afin de continuer notre route au plus vite. Cependant, le fonctionnement semble plus obscur que d'habitude. Ici, pas de bureaux bien alignes, de barrieres claires a franchir, de file d'attente organisee... Les gens papotent, courent a droite, a gauche, ouvrent leurs capots de voiture, leurs bagages ... euh .. nous on cherche juste un tampon sur notre CPD ( Stamp ? you make stamp ? where is the stamp ? ) en fait, bien sur, le stamp c'est la derniere etape, le tampon liberateur qui te fait exulter de joie du plus profond de tes tripes (yen a meme qui poussent des hurlements primaires en obtenant ce stamp... bon, bruno en tout cas).
En attendant c' est la ronde des bakkshish: un type passe entre les voitures. Nous comprenons qu'il doit noter le numero de chassis sur un papier special (ahhh c'est quoi ce papier ?vite Bruno cours chercher ce papier) . De mains en mains en poche, nous observons les billets glisser pour que ce type vienne au plus vite vers telle voiture ... incroyable et discret !

On vous epargne les details, mais ce passage de douane nous a quand meme tenus en haleine 6h. En plus mamie s'est refait faire une beaute: elle arborre fierement deux belles plaques d'immatriculation egyptiennes, c'est pas beau ca ?

La route pour Dahab longe la cote et pourtant ... elle passe au milieu de grands canyons et montagnes desertiques, un avant gout de ce qui nous attend au Sinai !

A Dahab, nous avons l'esprit tranquille d'etre enfin arrive en Egypte. Objectif : exploration sous marine. masque et tubas en main nous regardons les incroybales poissons dans la barriere de corail. Bruno est tres concentre sur le systeme de respiration artificielle par tuba (plus que sur les poissons ?) et evite soigneusement les oursins (les piquants font quand meme 20cm). Nous avons plonge 4 fois aujourd'hui. Quel plaisir de decouvrir cet univers de coraux!

Demain, depart pour le Sinai, et pour repondre aux messages quasis permanants de JC: OUI ON A FAIT LA VIDANGE !

joh et bruno

Et les inevitables PS:
PS1: Notre appareil photo numerique n'a plus de batterie. On continue sur argentique (pour le plus grand desespoir du blog).

PS2: Notre voyage a failli finir dans la gueule bavante d'un affreux chien. Et, il faut le dire, malgre son lourd passif, johanne n'est pas fautive ! Nous avons une pochette "si-tu-la-perds-t'es-mort" avec tous nos papiers. Alors qu'il se faisait sournoisement suveiller par un tres gros chien, bruno a laisse trainer la pochette "situlaperdstesmort", et le chien s'est fait une joie de croquer a pleines dents dans nos papiers. Apres de longues recherches, nous retrouverons la pochette, heureusement pas si allechante.

PS3: au prochain PS Bruno vous racontera comment mettre une raclee a johanne au backgammon et comment rendre folle sa fiancee.

6 commentaires:

jean-charles evenas a dit…

bon bah vous avez l'air de vous amuser. Trop hâte que vous soyez de retour. Profitez bien du Sinaï, entre mer, désert et montagne ... c'est le paradis !

alexis a dit…

on adore vos récits ... vous êtes vraiment flegmatiques, vue l'ambiance !!
On commence à avoir envie de faire le même voyage avec maman ... bonne route à mamie ....

Ici tout va bien. J'ai repris mes cours et maman se remet à sculpter. Alida a signé pour un boulot définitif dans la banque, ils cherchent une nouvelle maison ... Samuel va bientôt marcher ...

Papou

Babar a dit…

Bravo ! vous êtes bien courageux, et vous sortez victorieux de cette lutte de tous les jours !

Merci pour vos messages, qui sont très drôles et qui font voyager !

A très vite, continuez comme ça jusqu'à la fin !

(mamie est un surnom parfait pour deudeuche ! j'espère qu'elle ne finira pas le voyage en déambulateur)

pyb a dit…

Profitez bien de votre passage dans le sinai! Si vous avez l'occasion de faire l'ascension du mont Moïse, n'hésitez pas c'est mythique.

A bientôt sur Paris pour partager vos photos.

Anonyme a dit…

coucou a tous les deux

definitivement vous faites envieux, belle traversée en tout les cas !

de mon coté jojo c'est officiel jsuis a gre mais sans toit hihi

Profitez bien de l'égypte

pleins de bisous

natha

johanne a dit…

ouaou, felicitation natha !